Wee-end Magdala 13/14 janvier

Pour lire la Bible avec le P. Adrien

Dignitas infinita ou la dignité humaine

Magdala-Témoignage d'Aminata

  1. Historique Wikipédia
  2. Monument aux morts
  3. Clocher
  4. Vue générale extérieur
  5. Lithographie
  6. Vue intérieur
  • L'église Saint-Étienne : En Robert de Cressonsacqévêque de Beauvais frère d'Anceau, sire de Liancourt, dédie l'église de Cambronne, nouvellement achevée, à Saint-Étienne. Elle avait été commencée de longues années auparavant, peut-être à la fin du xe siècle. Entre-temps, une chapelle de secours avait été édifiée en 1218. La construction de l'église avait pu être terminée grâce à Mathilde de Dammartin, veuve du comte de ClermontPhilippe Hurepel de Clermont, l'un des fils de Philippe Auguste, qui s'était remariée à Alphonse III de Portugal.
    De forme rectangulaire, l'édifice a 42 mètres de longueur et 14 mètres de largeur. La pointe de la flèche culmine à 32 mètres du sol. Le chœur mesure 11,5 mètres sous voûte. La situation de l'église près de la crête de la colline permet de voir le clocher de très loin dans la vallée de la Brêche et sur le plateau.
    La façade, le latéral nord et le clocher sont du xiie siècle. Ce dernier, central, a deux étages. Sa tour est octogone, ainsi que sa flèche de pierre.
    La nef est de l'époque de transition. Ses colonnes sont agrémentées de colonnettes engagées. Plusieurs sont constituées de deux colonnes superposées. La travée du clocher possède des personnages aux retombées, des têtes monstrueuses.
    L'église n'a pas de transept. Le chœur est du style ogival à lancettes, ainsi que le latéral sud, plus élevé que celui du nord. Il date du commencement du xiiie siècle ayant été terminé en 1239. Ses voûtes d'ogives sont portées plus haut que celles de la nef. Des piliers supportent, au-dessus des grandes arcades, des tribunes à trois baies trilobées surmontées de grands trèfles vitrés. Elles ne sont pas voûtées. Un mur droit termine le chœur, qui est carré est dont le sol est plus élevé que celui de la nef.
    Le maître-autel est pourvu d'une armoriale double. Les deux autels latéraux en possèdent une seule. Le même dispositif de cuvette se retrouve aux fonts baptismaux, du xiie siècle.
    Cinq chapelles sont réparties dans les collatéraux. Des restes de peintures sont visibles en divers endroits des murs de la voûte du chœur et une grande fresque du xiiie siècle demeure apparente au mur qui marque la fin de la nef. Elle représente le Christ présidant le Jugement dernier.
    Dans l'ancien pignon de la partie primitive est restée l'emplacement d'une cloche. Les quatre cloches actuelles sont du xixe siècle. L'une d'entre elles n'est pas en place et repose sur le sol.
    L'église referme les sépultures familiales des familles d'Hédouville, Villain et autres. Certaines pierres tombales se trouvent dans le chœur. D'autres sont scellées au mur sud, avec celle qui représente la dédicace de 1239a 10. L'église est classée monument historique depuis 187550,51.

clocher